solutions-sante

Que risquez-vous en cas de pyélonéphrite ?

Une infection urinaire courante, si elle est négligée, peut entraîner une maladie rénale appelée pyélonéphrite. Les symptômes évocateurs du processus pathologique sont une douleur dans le bas du dos, de la fièvre et une gêne à la miction. La pyélonéphrite aiguë est la forme clinique la plus courante de la maladie.

Pyélonéphrite : l’évolution de la maladie !

La pyélonéphrite est le résultat d’infections mal ou non traitées et d’une inflammation de la vessie et de l’urètre. Les bactéries pénètrent dans les reins par les voies urinaires. La maladie est incluse dans le groupe plus large des infections des voies urinaires. Les symptômes de la pyélonéphrite semblent beaucoup aux symptômes d’une infection urinaire. On distingue deux stades de développement de la pyélonéphrite. Le premier est le stade aigu, qui n’est pas dangereux en soi. Une intervention médicale rapide permet de la guérir en quelques jours. Le deuxième stade est la pyélonéphrite chronique. Dans ce cas, une antibiothérapie est nécessaire, et dans les cas extrêmes, l’ablation du rein.

Pyélonéphrite aiguë et chronique !

Le premier stade de la maladie peut résulter d’une infection bactérienne, virale ou fongique. L’infection bactérienne la plus courante est E. coli. Plus rarement, les bactéries du staphylocoque, du mycoplasme et de la gonorrhée. Une autre source est le virus de l’herpès, qui est transmis sexuellement. On parle alors d’infection ascendante. L’inflammation fongique peut être causée par un cathétérisme de longue durée ou par une antibiothérapie et des médicaments immunosuppresseurs chez les personnes à faible immunité. La pyélonéphrite chronique est un stade grave et dangereux de la maladie. Elle peut survenir à la suite d’un traitement inefficace de l’urétrite ou de la cystite, ou de la persistance chronique d’une affection aiguë. Le danger est que, si elle n’est pas traitée, la maladie peut conduire à :

  • Une insuffisance rénale : dans les cas extrêmes, une transplantation est nécessaire,
  • Une hypertension artérielle,
  • Des problèmes de croissance chez l’enfant,
  • Un développement d’abcès péri-rénaux ou rénaux,
  • Un état septique.

Traitement de la pyélonéphrite !

Des mesures générales sont recommandées aux personnes atteintes de pyélonéphrite, notamment le repos au lit, la prise d’environ deux litres de liquide par jour, la miction régulière. La personne malade doit maintenir une bonne hygiène personnelle et se laver fréquemment à l’eau courante. Il est également recommandé d’éviter la constipation et d’arrêter de prendre des analgésiques qui endommagent les reins. La pyélonéphrite nécessite de suivre un traitement ciblé. Un traitement antibactérien intensif doit être mis en place. Des antibiotiques par voie orale sont administrés pendant l’évolution bénigne de la maladie. Si des bactéries sont diagnostiquées, des antibiotiques parentéraux, intramusculaires ou intraveineux peuvent être donnés. En cas d’inflammation aiguë, on a recours à un traitement hospitalier.

Quitter la version mobile